PORTAL
NEWS & ACTUALITÈ
PANORAMA
CRONACA
FORUM
SANT ENEA
BIBLIOTECA
PROGETTI
theater





 Edit

Festival per amatori di Sant Enea

 

2007

Le nouveau départ de AENEAS

piéce d’improvisation en trois actes par le collectif théatral de Sant Enea


Acte I :  La guerre de Troie

Scene 1 Invasion des Greques
.        Combat Eneas et Ulyse
         Le cheval de Troie : 
.         Eneas constate que l’ennemi est déjà entré dans Troie (Ulysse est le vainqueur)

Figurants : 
Ulysse
Eneas
Quelques soldats

Scene 2 :  Débat sur l’avenir 
                 Eneas discute avec les siens (son pere (Anchise), sa mère (Aphrodite) et ses amis     
                 et camarades sur l’avenir
Qu’est ce qu’on fait ?
On se laisse gouverner par les grecs ?
Ou bien on s’en va ?

Scene 3 :
 Arrivee d’Hermes 
que dise : Allez trouvez la terre promise !  Plutôt libre à l’étranger que esclave chez  soi. !
Il y a des hisitations

Figurants :        Anchise, Aphrodite, Eneas et les amis

Scene 4 : 
La mise en route vers l’étranger
        Eneas part avec les siens en bateau
        Le discours d’Eneas : Je m’envais, vous pouver restez.
        Les avantage de partir et de rester ….


Act II : AENEAS et Didone  in Carthage

Scene 5:   Arrivé  des refugiés  à Carthage   

          L’amour de Eneas et Didone

Scene 6 :  Intervention de Hermes   
                  qui rappelle Eneas à son tâche et le demande de quitter Didone pour fonder Rome

Scene 7 :  la tragédie : 
          Eneas part en bateau pour Italie et Didone, désesperée,  se jette dans le feu


Acte III : Rome : la fondation d’ un nouveau Polis  : 
                            la respublica libera amicitiae 


Scène 8 :  Arrivée de Eneas en Italie
Eneas aide le roi Latio à combattre ses ennemis 
( bataille) et fait la paix entre les combatants

Scène  9 : Marriage de Eneas et Lavinia

Le roi italien donne sa fille Lavinia  au troien émigré Eneas

Scène 10 : discour de Eneas :

                        vers une politique eurpéennd d’amitié


 

 

Le destin d’aeneas ou la fondation de Rome

 

Drame d’improvisation en trois actes

Par le collectif théâtral de sant enea

(Roland Deville, Frédéric de Rivoyre, 

Serge Tisserons)

 

 

 

Ce soir nous allons vous conter Troie.

Un, deux, Troie. Et puis Carthage et puis Rome. Ici nous sommes épris de Rome, comme on dit sous les tropiques.

Un, deux, c’est à Troie que ça commence. Mais comme toujours dans les tragédies, à trois c’est déjà fini. Au troisième acte, ce sera terminé, le destin d’aeneas sera accompli, on le sait, il triomphera. Maintenant, Ce qui est important à savoir c’est que l’histoire d’aeneas est un combat pour fonder sa propre lignée, son propre lieu de vie, « su patria » en italien . tel est le message de Virgile. Pour conquérir sa liberté, pour se fonder soi-même en tant qu’individu, il faut perdre sa terre natale, il faut quitter les siens et s’aventurer dans le monde. Et si Rome ne s’est pas faite en un jour, c’est à partir de Troie qu’il faut se mettre à compter . compter sur soi bien évidemment. Il faut quitter Troie pour devenir un. Ce n’est pas oedipe qui dira le contraire.

 

pour aeneas, Compter sur soi c’est ne plus compter sur sa terre natale, c’est renier ses origines ; quitter sa patrie, C’est un message terrible parce qu’il est à l’opposé de la mythologie grecque du retour à la patrie. Ce retour qu’Homère a décrit avec l’odyssée, ce long retour d’Ulysse à la patrie. 

 

Ulysse est le mythe grec de l’homme qui est prêt à affronter toutes les folies du monde, tous les dangers et jusqu’à la mort pour  à la fin choisir de se retrouver lui-même. la nymphe calypso a proposé à Ulysse  de devenir un dieu , c’est-à-dire un immortel. Ulysse renonce à ce destin, renonce à l’immortalité pour retrouver son nom, sa famille, sa femme pénélope et son lieu d’origine, Ithaque, sa racine. Pour retrouver son nom, il choisit de rester mortel.

 

Ce qui différencie ainsi très nettement le mythe grec fondateur de la patrie du mythe romain, c’est qu’Ulysse qui est un héros en passe de devenir un vrai dieu renonce à ce destin pour ne pas perdre son identité. Aeneas de son côté incarne le mythe opposé puisqu’il renonce à son identité de troyen pour fonder  en Italie une nouvelle lignée. Par ce geste, il donne à la civilisation romaine une origine dans la rupture, dans la séparation d’avec son lieu d’origine, d’avec ses racines. La patrie romaine devient donc le lieu où trouvent « naturellement » leur place tous ceux qui ont rompu avec leurs origines.

C’est en soi une conception de l’origine diamétralement opposée à la conception grecque.

D’ailleurs, l’histoire d’aeneas que nous allons vous raconter commence par le combat d’aeneas avec Ulysse. Ce sont les deux conceptions de la « patria » qui s’opposent.

En effet Pour qu’il y ait une histoire, il faut un combat, un combat, c’est comme ça que tout commence toujours. un combat, c’est la rencontre d’un autre, c’est  de lui que vient la question qui ouvre la tragédie : que me veut-il ? que veut-il me prendre, que veut-il de moi ? et derrière ces questions on se doute bien que l’autre veut sa peau et qu’il va falloir le tuer, le dominer ou le fuir. Et puis il y aura un autre combat celui de l’amour. Et les mêmes questions inversées :que puis-je lui donner?  que veut-elle m’offrir ? peut-il m’accepter ? peut-elle m’accepter ? 

L’histoire  d’aeneas entremêle ces  rencontres de l’autre que sont la haine et l’amour.

Alors Si vous avez suivi, ça donne ça :  pour vivre, il faut combattre,  et puis il faut savoir perdre ses repères et fuir sa terre natale, il faut abandonner l’amour qui vous détourne de votre destin, pour espérer un jour trouver son sol, fonder sa lignée, trouver sa place dans le monde.

 

Voilà c’est une trame pour le drame.

 

 

Maintenant il faut des visages, il faut des noms. C’est  le dieu éros qui donne les visages et les formes. Ça veut dire qu’il pourrait écrire la même histoire avec d’autres personnages, car en fin de compte ce sont toujours les dieux qui décident.

Dans une tragédie grecque, il y a  trois sortes de personnages : des hommes, des étrangers et des dieux. Ainsi chacun est un étranger pour l’autre.

Dans cette histoire, il y a un héros, ce n’est pas un dieu, c’est un homme, il est donc mortel, il s’appelle aeneas. Il vit à Troie avec sa famille, on ne sait pas combien ils sont. Ils sont au moins trois. Il y a son père Anchise et sa mère Aphrodite. Elle c’est une déesse, la déesse de l’amour. Elle s’est mariée avec Anchise. Parfois Les dieux et les hommes se mélangent, c’est comme ça que naissent les héros. Et Aphrodite, c’est la déesse de l’amour, mais elle est aussi celle qui lutte contre Zeus en se servant de sa beauté. Elle utilise la ruse pour sauver et encourager les hommes face aux dieux qu’elle trouve trop souvent injustes ou brutaux. Aeneas est son fils, il sera donc toujours protégé par la force, la beauté et la ruse de sa mère.

 

Quand ça commence, Troie est menacée par les Grecs. Les Grecs dominent le monde, ils ont la science et la force. Ils ont conquis de nombreux pays mais pas Troie. Seulement deux. Ils ont essayé déjà une fois, mais ça n’a pas réussi, cette fois-ci ils sont déterminés. Ils ont la haine parce que paris leur a volé héléne. Comme paris est le fils de Priam, le roi de Troie, Les Grecs sont venus pour reprendre Hélène et détruire Troie. C’est donc pour l’amour d ‘Hélène que Troie recueille la haine de sparte, de son roi, le vaillant Ménélas père d’Hélène et de tous les grecs.

Ce sont eux les étrangers. Ils sont fiers, dominateurs et rusés. Le visage qui émerge de leur foule amassée depuis dix ans devant les remparts de troie c’est celle d’Ulysse. L’autre figure de la destinée. Il y a aussi deux huns égarés. Ulysse  va réussir là où la force d’Achille ne suffit pas. Car Achille est fort, les dieux lui ont donné l’invulnérabilité. Mais il est fou, il ne connaît que la force. Tandis qu’Ulysse est intelligent, il connaît la faiblesse des troyens. Il sait qu’ils n’ont peur de rien sinon des dieux. Ulysse va donc inventer ce cadeau des dieux  aux troyens qui sera la ruine de troie, c’est un cheval immense, en bois.

Dedans son ventre, il y a la mort de Troie.

 

Maintenant vous allez les voir s’affronter, les troyens sont déjà perdus, mais ils ne l’ont pas encore compris.

 

 

Acte 1 : la guerre de troie

 

Scène 1 : l’invasion des Grecs : un combat, aeneas, Ulysse ;aeneas constate que l’ennemi est déjà entré dans Troie 

 

Figurants aeneas, Ulysse, des soldats...

 

Scène 2 et 3 : faut-il rester et se soumettre aux Grecs ou quitter Troie en flammes ? aeneas, Anchise et sa mère discutent. Arrive hermès messager de Zeus. Il leur dit d’aller chercher la terre promise. De fuir l’esclavage des Grecs et de partir en bateau.

 

Figurants ; aeneas, Anchise, Aphrodite, hermès

Scène 4 : aeneas porte son père sur ses épaules et embarque avec les siens sur un bateau.

Figurants : les mêmes

 

Ils sont partis, ils ont laissé leur patrie derrière eux. Devant eux, il y a Carthage. La reine de cette ville se nomme Didon. Elle est veuve, elle est belle. Son frère  Pygmalion a tué son mari pour lui prendre ses biens. Elle est veuve, riche, et belle. Aeneas va tomber passionnément amoureux d’elle. Il faudra que les dieux interviennent à nouveau par l’intermédiaire d’hermès leur messager pour rappeler à aeneas son destin. Il doit fonder Rome et Carthage n’est pas Rome. Aeneas va devoir sacrifier son amour pour Didon à son destin. Didon va en mourir. Elle se jettera dans le feu. 

 

 

 

 

Acte Carthage 2 :

 

Scène 5 : arrivée des réfugiés à Carthage, ils rencontrent la reine Didon. Aeneas tombe amoureux de la reine.

Figurants les mêmes plus Didon.

 

Scène 6 : hermes vient rappeler à aeneas sa tâche et lui demande de quitter Didon pour partir fonder Rome.

Figurants aeneas, Didon

 

Scène 7 : aeneas embarque malgré les cris de désespoir de Didon. Désespérée, elle s’immole

Figurants : les mêmes

 

Maintenant nous sommes près du but. Aeneas va trouver dans le Latium en Italie ce lieu que les dieux lui ont indiqué. Il va rencontrer le roi latino, l’aider à pacifier la région et se lier à lui en épousant sa fille Lavinia. Il a trouvé « su patria ».

 

Acte 3 : rome, fondation  de la respublica libera amicitiae

 

Scène 8 : arrivée de aeneas en Italie dans le Latium. Il aide le roi latino à combattre ses ennemis et obtient la paix entre les combattants.

Figurants ; aeneas, latino, des soldats.

 

Scène 9 : pour le remercier, latino donne sa fille Lavinia en mariage à aeneas

Figurants : aeneas, latino, Lavinia.

 

Scène 10 : discours d’aeneas. Il annonce la fondation d’une politique européenne de l’amitié.